Inspirations

Associez vos plantations pour plus de récoltes !

  • #associations
  • #conseils
  • #plantations
  • #récolte

Partager

Partager sur Facebook

Lorsque vous entendez le mot « guilde » vous imaginez des sociétés secrètes de chevaliers se réunissant à la tombée de la nuit pour rétablir l’ordre et la justice. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que les guildes existent également au jardin ! Les plantes aussi cultivent (hum, ok, pas terrible ce jeu de mots…) les valeurs d’entraide et de solidarité, et celles de concurrence et de compétition aussi d’ailleurs. Vous avez toujours rêvé d’ouvrir une agence matrimoniale ? Suivez le guide, nous ouvrons notre grimoire de permaculture top-secret pour vous apprendre comment agencer habilement les végétaux, pour le plus grand bonheur de votre potager !

Les guildes de plantes pour démultiplier vos récoltes

L’utilisation de guildes de plantes, aussi appelées cultures associées ou encore compagnonnage végétal, consiste à cultiver ensemble des plantes qui se développent en synergie. Cette technique de jardinage écologique était auparavant très répandue dans les campagnes françaises. Bien choisis, les végétaux de votre guilde produiront des bénéfices mutuels et votre communauté prospérera !

Sélectionnez les membres de votre guilde judicieusement pour tirer avantage des spécialités de chacun : lutte contre les nuisibles, fertilisation du sol, limitation du développement de plantes indésirables, régulation de l’humidité du sol, effet protecteur contre le vent ou le soleil…

Les associations peuvent être pensées dans le temps, en pratiquant l’alternance des récoltes par exemple, mais aussi dans l’espace, en jouant sur les hauteurs, la profondeur des racines ou l’étalement des cultures : à vous de devenir l’architecte de votre jardin !

Les duos gagnants

Rangez vos semoirs un instant, le temps d’organiser le plan de votre potager pour créer d’heureuses associations :
• Les fraisiers des bois apprécient l’ombre apportée par les poireaux
• Les radis éloignent les araignées rouges des carottes, tout en maintenant le sol humide
• Cultivés en alternance avec des tomates ou des choux, les haricots, lentilles et autres légumineuses aident à reconstituer les réserves d’azote dans le sol
• L’œillet d’Inde, dont les fleurs sont comestibles, produit des insecticides naturels : planté au pied de tomates, il éloigne les pucerons

Divorce assuré

Toute médaille a son revers, et de même que certains rapprochements sont constructifs, d’autres plantes ont une influence négative l’une sur l’autre :
• La pomme de terre et l’ail, s’ils se marient bien dans l’assiette, se font concurrence au potager
• Les haricots ralentissent la croissance des poireaux
• Les oignons n’apprécient pas les légumineuses car leur forte teneur en azote fragilise les bulbes

Laissez la magie opérer… et récoltez les fruits de vos savantes manigances !

Une question ?