Inspirations

Au secours, ma plante est malade !

  • #maladies
  • #pucerons
  • #soins
  • #végétaux

Partager

Partager sur Facebook

Votre plante adorée fait grise mine : feuilles tombantes ou ramollies, éruption foliacée… vous n’en dormez plus la nuit. Comment faire pour qu’elle retrouve son teint verdâtre et ses jolies fleurs ? Pas de panique, nous avons invité pour vous notre meilleur diagnosticien consultant, le Docteur Poullain, et on peut vous promettre une chose, il ne pratique pas la langue de bois !

La consultation : examen et diagnostic

Bonjour, messieurs dames, les végétaux et leurs humains, pour vous faire gagner du temps et éviter les bavardages ennuyeux, je suis médecin botaniste, diagnosticien et je pratique des consultations au jardin. Quelle plante voulez-vous que j’examine ? Celle-ci ? Déshydratation, elle est morte, laissez tomber. Poussez-vous et laissez-moi voir les autres.

Les feuilles sont le meilleur reflet de la santé d’une plante. C’est simple, si vous savez décrypter le langage des feuilles, dans 6 mois, je peux prendre ma retraite. Papier, crayon, notez, je ne répéterai pas :
● Feuilles desséchées avec des cocons suspects : pyrale, une chenille dévastatrice pour les buis.
● Feuilles qui jaunissent : manque d’eau.
● Feuilles ramollos : excès d’eau.
● Feuilles tachées de brun ou de blanc : un champignon, comme la rouille, un virus ou une bactérie a établi ses quartiers dans vos potées. Si la tache est jaunâtre, attention au mildiou, si les feuilles prennent une teinte un peu noire, suspectez la fumagine.
● Feuilles abîmées sur les bords ou trouées : à moins que je me plante, limaces ou insectes ont pris du rab de dessert.
● Feuilles qui tombent : manque de lumière ou brûlure du soleil, oui c’est comme ça, même symptôme, une chose et son contraire, on avance !

C’est grave docteur ?

Docteur Poullain nous a plantés, après avoir parié sur celles de nos chéries qui devraient finir six pieds sous terre d’ici sa prochaine visite. Nous prenons le relais. Quelques remèdes naturels peuvent aider un peu pour être aux petits soins avec vos protégées :
● Assurez-vous que votre plante est confortablement installée, pas trop près d’un chauffage, près d’une source de lumière naturelle sans pour autant l’exposer directement derrière une vitre, loin des végétaux qu’elle n’apprécie pas, dans un sol suffisamment riche et arrosé en fonction de ses besoins…
● En cas de suspicion de maladie virale, bactérienne ou fongique, adoptez des mesures de confinement pour assurer la protection des autres plantes.
● Pour éloigner les insectes gourmands, optez pour des solutions zéro pesticides, comme installer des coccinelles prédatrices de pucerons, vaporiser de l’huile sur les feuilles, saupoudrer de la terre de diatomée sur les feuilles et le sol, déposer des morceaux d’ail ou de piment au pied de la plante…

On dit toujours que les plantes peuvent vivre d’amour et d’eau fraîche (nous on y croit !), mais ce dont vous pouvez être sûr, c’est qu’elles nous surprennent chaque jour par leur faculté d’adaptation, de résistance et leur pouvoir de régénération ! Dites, vous ne seriez pas un peu pâle vous ? Besoin d’un médecin ?

Une question ?