Inspirations

Les gestes écolo au jardin

  • #biodiversité
  • #compost
  • #écolo
  • #pesticides

Partager

Partager sur Facebook

Manuel du savoir-vivre écolo au jardin

Apéros au jardin, échange de graines, mutualisation d’outils, entraide et bonne humeur… vous aussi, vous rêvez de rejoindre le club très sélect des jardiniers écolos. Avant d’éplucher le bottin mondain des VIP des plates-bandes pour trouver quel contact peut vous faire entrer dans le bon réseau, étudions un peu les codes de la bienséance au jardin.

Les 3 commandements du néo-jardinier

Sous peine de passer pour un(e) malotru(e) banni(e) à vie de tous les garden-clubs tendance, nous vous conseillons d’éviter ces crimes de lèse-nature :

  • Ne jamais arroser au milieu de l’après-midi en plein soleil.
  • Éviter de tondre la pelouse trop à ras : laissez les fleurs des champs pousser, elles attirent les insectes et favorisent la biodiversité.
  • Ne pas tailler les végétaux excessivement, et surtout pas pendant qu’il gèle.
  • Déshabituez-vous du recours systématique aux pesticides et engrais non biologiques : ils ne sont pas des solutions miracles au jardin, bien au contraire ! Préférez laisser faire la nature, documentez-vous, associez les bons végétaux, laissez les insectes travailler…
  • Ne pas abuser du recours aux engins à moteur, surtout le dimanche midi lorsque votre voisin fait un barbecue vegan crudivore…

Les éco-gestes à adopter

Ces quelques habitudes faciles à prendre feront de vous un jardinier tout à fait fréquentable :

  • Récupérer l’eau de pluie : placez une cuve ou un récupérateur d’eau sous vos gouttières. Il est inutile de gaspiller de l’eau potable pour arroser votre jardin.
  • Pailler et recouvrir le sol en toutes saisons pour réduire les apports en eau et limiter le développement des mauvaises herbes.
  • Planter une haie champêtre pour favoriser la biodiversité. Ce simple geste réduit les risques de maladies et d’infestation massive de ravageurs, améliore la résilience de votre jardin, coupe le vent, prévient l’érosion du sol, retient l’eau… et vous fournit des fruits rouges délicieux si vous les choisissez bien !
  • Mettre en place un espace pour le compost et/ou adopter une poule, pour réduire votre production de déchets ménagers au quotidien.
  • Récolter les semences d’une année sur l’autre. Vos plants seront de plus en plus forts et adaptés à votre climat. Échangez vos graines et renouvelez-les de temps en temps, en ajoutant de nouvelles variétés au jardin.

Finalement, vous avez arrêté de tailler la haie, de motoculter à tout va, de laisser déborder les poubelles, de porter des chaussettes dans vos tongs (non ?)… Au-delà de votre entrée triomphale dans le carré VIP des smart-gardeners, vous avez fait des économies et sérieusement réduit votre impact environnemental, vous pouvez être fier de vous !

Une question ?