Inspirations

Manuel de désherbage (manuel) pour les néo-gardeners

  • #désherbant
  • #naturel
  • #néo-gardeners
  • #traitements

Partager

Partager sur Facebook

Ça y est, vous renoncez aux désherbants chimiques pour nettoyer votre jardin. Malheureusement, c’est bien connu, la nature a horreur du vide. Vous voilà donc perplexe, devant une myriade de nouveaux outils de désherbage manuel au nom barbare. Vous auriez bien demandé de l’aide à votre voisin Marcel, mais, pour toute question touchant au jardinage, il a tendance à rire dans sa moustache en vous appelant « le parisien » (quelle que soit votre région d’origine), ce qui a le don de vous agacer. Pas de panique, on vous aide à y voir plus clair.

Lexique : choisir vos nouvelles armes

En fait de nouvelles armes, les outils manuels sont plutôt anciens pour la plupart, certains redeviennent tendance après avoir été boudés pendant des décennies :
● La binette : pour casser les mottes de terre, cet outil est incontournable, utilisé en mode sarclage. La base ? un manche, une lame. Comme dirait Marcel, un binage vaut deux arrosages, à méditer.
● La serfouette : cet engin biface (un côté langue de fer, un côté langue de vipère) est très efficace pour gratter la terre.
● Le grattoir est facile à reconnaître : il ressemble à un étrier d’équitation. C’est l’outil idéal pour couper les mauvaises herbes sous le pied.
● La gouge à désherber est une sorte de grande cuillère allongée permettant d’arracher les racines (aussi pratique pour cueillir les légumes racines).
● Le désherbeur thermique : sortez l’artillerie lourde ! Cet engin électrique chauffe la plante à près de 90-100°C. Peu y survivront.

Les méthodes de mamie Yvonne

Yvonne, la femme de Marcel, vous a fait des confitures. Confidences en exclusivité devant une tartine, voici ses astuces pour vous passer complètement d’outils :
● Verser l’eau de cuisson de vos pommes de terre sur les mauvaises herbes
● Installer un paillage : recouvrir le sol empêche une grande partie des herbes de pousser et limite l’évaporation de l’eau
● Occuper les espaces en repos avec des variétés plus envahissantes que les herbes indésirées (la loi du plus fort…)
● Dans le même esprit, planter des végétaux couvre-sol ou un engrais vert utile comme la fève entre vos rangs de culture
● Utiliser la solarisation : étalez une bâche ou une couverture sur le sol, les plantes meurent parce qu’elles ne reçoivent pas de lumière

Mais dites donc, vous, vous n’auriez pas séché votre dernier cours de permaculture ? Vous nous écrirez 10 fois : aucune herbe n’est foncièrement mauvaise, ce sont des adventices. Pour lundi, avec la signature de Marcel, ça vous fera les pieds !

Une question ?