Tendances

Nos meilleures excuses pour esquiver la tonte de pelouse cet été

  • #conseils
  • #été
  • #pelouse
  • #tondeuse

Partager

Partager sur Facebook

Courses de tondeuses, punition pour la perte de paris, troc, petites annonces… pour échapper à la corvée de tonte de votre pelouse ou la rendre plus ludique, vous recourez à des ruses de Sioux chaque année ! Nous vous facilitons la tâche en vous livrant les meilleurs arguments à donner à votre voisin adepte des greens de golf pour assumer sans complexe votre pelouse joyeusement approximative.

5 bonnes raisons de limiter la tonte de la pelouse

Avec ces quelques réparties, non seulement vous devriez avoir la paix quelques semaines, mais vous pourriez même parvenir à le convertir à vos idées :
• Ami des bêtes : Très cher, nous œuvrons pour la préservation des espèces ; la pelouse est un habitat et une source de nourriture pour différents oiseaux et insectes pollinisateurs.
• Scientifique : Sachez que lorsque l’herbe est rase, l’évaporation de l’eau présente à la surface du sol est plus importante ; en période de canicule, la végétation risque de se dessécher et de jaunir, aucun d’entre nous ne voudrait en arriver là n’est-ce pas ?
• Écolo : Une tonte trop fréquente nuit à la biodiversité végétale, la pelouse est alors plus vulnérable aux maladies.
• Coopératif (vous avez le même objectif après tout) : Garder l’herbe suffisamment haute favorise le développement des racines et permet d’avoir une pelouse robuste et bien verte.
• Pragmatique : L’herbe protège aussi le sol. Nous l’avons tous expérimenté, après une tonte courte, le sol s’enfonce plus facilement et devient plus rapidement boueux en cas de pluie.

Bon il faut bien tondre un peu quand même : comment le faire de manière raisonnée ?

Soyons beaux joueurs : la tonte n’est pas non plus à proscrire, elle offre même de nombreux avantages, pour peu qu’elle soit réalisée dans les règles de l’art :
• Tondre suffisamment haut : à environ 7 ou 8 cm du sol minimum
• Utiliser une tondeuse sans réservoir et laisser l’herbe coupée sur place : cela enrichit le sol et le protège de la sécheresse
• Commencer à tondre tard dans l’année, idéalement pas avant le milieu du printemps pour ne pas empêcher la germination des plantes
• Tondre en dehors des périodes de sécheresse qui fragilisent les plantes et en dehors des périodes de fortes pluies car l’herbe mouillée se coupe mal : la tonte laisse alors des sections irrégulières qui cicatrisent plus lentement

Nous sommes toutefois pour la paix entre voisins, alors voici un conseil pour un cessez-le-feu plus durable : il existe aussi des plantes de gazon qui restent naturellement très basses et ne nécessitent aucune tonte : herniaire glabre, fétuque ovine durette, gazon des Mascareignes, Soysia tenuifolia…

Une question ?